CA du 29 septembre 2016

Conseil d'Administration

Questions diverses + réponses posées par la FCPE

Problème du stationnement des vélos sur la place de Genève…

Avec les travaux destinés à rendre plus roulante la place d’une part, et peut-être ceux inhérents à la restructuration du réseau STAC d’autre part, de nombreux arceaux entre le lycée et le Monoprix ont été supprimés.

Dans le cadre de la démarche éco-responsable pour laquelle le lycée a été reconnu ou tout simplement pour que les cyclistes convaincus du bien-fondé de leur option de déplacement puissent attacher leur vélo, il est indispensable de réhabiliter ce parc d’arceaux, ou, mieux, de créer un local fermé dans l’établissement, ce qui limiterait le vandalisme et le vol.

Rpse : l’installation d’arceaux n’est pas du ressort du lycée ; les parents d’élèves doivent s’adresser à la Mairie et à Chambéry Métropole.

Par ailleurs, avec l’état d’urgence, qui exige un contrôle de toutes les entrées possibles, il n’est pas envisageable de créer un parking de vélos à l’intérieur du lycée car cela obligerait à surveiller les entrées et les sorties de ce lieu et que l’effectif de personnel est insuffisant.

Le confort bien légitime que constituerait un parking à vélos abrité des intempéries a été évoqué mais il n’a pas retenu l’attention du fait des deux remarques précédentes.

NB le stationnement « très public » devant le lycée reste statistiquement sûr.

 

Le self !!

Contrairement au texte en vigueur, le temps de la pause méridienne est souvent d’une heure et les élèves du self sont pénalisés : peu de temps pour manger, retard en cours, stress peu propice aux apprentissages, perturbations des cours…

NB  le billet de retard alors signé par les parents est du reste validé “irrecevable!”

Les parents pourraient-ils tester le self, en faisant la queue comme des élèves qui quittent à midi, avec une personne de l’administration le jeudi par exemple ?

S’il est difficile de changer les emplois du temps, ne serait-il pas possible d’instituer des priorités en fonctions des emplois du temps ? Ou en créant une file pour les élèves qui n’ont qu’une heure ?

Rpse : le texte qui obligé à 90’ de pause méridienne n’est pas applicable au-delà du collège d’une part et d’autre part, lorsqu’il y est dérogé, ce n’est que pour une minorité d’élèves du fait des options qu’ils ont choisies. Il faut assumer ses choix…

L’instauration de priorités n’est pas imaginable, car potentiellement trop nombreuses à accorder et de gestion excessive.

 

Les sonneries 

Il semble que dans certaines salles les sonneries soient inaudibles.

– Quelques professeurs refusent de laisser sortir tant qu’ils n’ont pas entendu la sonnerie….

– D’autres renvoient les élèves “en retard” car leur montre n’est pas à la même heure que la sonnerie de cours. Les surveillants voient des élèves arriver 1 minute après la sonnerie alors que c’est le temps qu’il faut (voire plus) pour aller de la classe à la vie scolaire.

Rpse : le niveau sonore des sonneries a été reconsidéré et il y a eu une amélioration. Cependant, il est impossible de faire mieux, le lycée étant extrêmement bien insonorisé grâce à ses murs très épais et à sa restructuration soignée. Le Proviseur incite les professeurs hors de portée à consulter leur montre… Rappel : à l’impossible, nul n’est tenu !

 

Les changements de classe

Il n’est pas toujours suffisant pour aller d’une salle à l’autre, d’autant qu’il y a beaucoup de circulation dans les couloirs. Lorsque les élèves doivent traverser l’enceinte du bâtiment pour rejoindre leur classe, les enseignants pourraient-ils être invités à plus de souplesse.

De même, lorsqu’il y a du matériel à ranger (TP, sport…), les enseignants pourraient-ils le prévoir sur leur temps de classe. Si les élèves commencent à ranger à la sonnerie, il n’est pas possible d’être à l’heure au cours suivant.

Rpse : Dixit M.Fontaine CPE, qui s’était renseigné sur cette situation à la lecture de nos questions, la Vie Scolaire ne délivre pas énormément de billets de retard et, ‘curieusement’, c’est à l’issue des récréations d’un quart d’heure qu’il y a le plus de demandes en ce sens… Il est certain que dans ces conditions, nos remarques deviennent peu crédibles, même si elles ne concernent probablement pas des mêmes élèves…

 

Liste des Manuels Scolaires :
– Jusqu’au 30 août, la mention “Pas de Livres” pour l’espagnol était la version officielle.
– Le 30 août, nous apprenons que, en faits, il y aura un manuel mais que les références n’en sont pas encore connues,
– le 4 septembre, les références sont transmises,
– le 5, les menaces de colle en cas de matériel défaillant tombent… Des parents ont alors préféré se précipiter sur les stocks en magasin qu’attendre la livraison de la commande groupée organisée par notre fédération (coût = 0 pourtant pour eux).
Le problème de la communication et de la compréhension entre les différents membres de la communauté éducative est bien regrettable et nous le déplorons.

Rpse : Effectivement, il y eu un problème de communication ; il semblerait qu’un message rectificatif des listes de manuels ne soit pas parvenu à la FCPE. Avec l’expérience, nous tâcherons donc désormais de repérer en amont ce qui peut apparaitre comme des anomalies.

NB Une suggestion d’organiser une bourse aux calculettes, qui pour certains élèves sont d’un usage très éphémère, a été formulée par un professeur, simple « haut-parleur » de vœux de parents. L’idée est intéressante : nous allons y réfléchir.
Points positifs :

  • Le fait que chaque CPE suive ses classes sur 3 ans permet de connaître mieux les élèves et leur famille et facilite les rapports.

Commentaire de l’Administration : tout le monde s’y retrouve !

  • L’allégement des cours le mercredi après-midi.

Réaction reconnaissante de Mme Paret, Proviseure Adjointe, en charge des EduT.

 

CONCLUSION :

– La multitude d’options offertes qui font la fierté du lycée Vaugelas

– Le contexte d’Etat d’Urgence qui contraint le quotidien

– Le lycée en centre-ville qui dépend de l’infrastructure des commune/communauté

– L’architecture ancienne et monumentale du bâtiment qui en fait un site classé

sont autant de freins à l’évolution des pratiques et à la réactivité constructive de l’Administration.

 

CEPENDANT, il était intéressant de soumettre ces questions, car d’en comprendre les ressorts aide toujours à les mieux accepter.